Logement sur une zone inondable : comment suis-je pris en charge ?

Des millions de logements sont exposés au risque d’inondation dans toute la France. Assurer sa maison qui se trouve dans une zone inondable pose des fois un grand problème auprès des assureurs. La meilleure solution est de souscrire une bonne assurance pour pouvoir être assuré en cas de dégâts causés par l’inondation.

Le contrat qui assure en cas d’inondation du logement

Le premier bon réflexe à adopter en cas d’inondation est de se mettre à l’abri en prenant la hauteur et en mettant à l’abri tous documents importants et objets de valeur et surtout couper toutes sources d’électricité. Il est alors indispensable d’entamer rapidement les démarches auprès de son assureur une fois l’inondation terminée. Le bon choix du contrat d’assurance qui couvre ce dégât naturel est donc à prendre avec précaution pour éviter toutes mauvaises interprétations. Pour ce faire, le contrat multirisque habitation garantit le logement sur une zone inondable sous condition qu’il respecte les mesures obligatoires du PPRI. La garantie Relogement prend en charge le relogement de l’assuré et sa famille dans le cas où l’inondation les empêche de revenir dans leur habitation.

La prise en charge en cas de catastrophe naturelle

Il est bon de savoir qu’au cas où le logement sur une zone inondable est touché par une inondation de grande ampleur, L’État ou plus précisément le ministère de l’Intérieur a le pouvoir de décréter un arrêté ministériel qui déclare l’état de catastrophe naturelle. Cette déclaration permet alors une meilleure indemnisation des victimes. L’inondation reconnue comme catastrophe naturelle sera prise en charge par le contrat d’assurance habitation dans la clause de la garantie catastrophe naturelle. Pour cela, ils auront dix jours à compter de la date de publication de cet arrêté pour effectuer la déclaration du sinistre à son assurance.

Les démarches à suivre pour l’indemnisation

L’assureur prend généralement en charge les dégâts causés par l’inondation d’un logement sur une zone inondable qui respecte bien évidemment les réglementations. L’assuré doit alors fournir les éléments nécessaires pour l’évaluation du montant du préjudice afin de pouvoir indemniser le sinistré. Prendre en photo tous les biens est une étape importante pour les preuves utiles pour pouvoir entamer ainsi les procédures de dédommagement. Le sinistré fournira ainsi un descriptif détaillé des dommages causés par l’inondation avec les photos en appui des éléments endommagés. Enfin, il est également important de mettre à jour le montant du patrimoine immobilier pour mieux être indemnisé et mieux être assuré.

Lunette, smartphone : quelle prise en charge par mon assurance habitation ?
Assurance dommage ouvrage : quelle est sa validité pour une construction neuve ?