Assurance auto : comment déclarer un dégât matériel à son assurance ?

Assurance auto

Suite à un accident de la route, le conducteur est souvent en panique. Il doit mettre en sécurité les occupants, s’assurer que tout le monde va bien, vérifier l’état de sa voiture. Lorsque l’accident implique un autre véhicule, il doit aussi échanger avec le propriétaire de celui-ci pour définir les responsabilités de chacun. Avec toutes ces préoccupations, il oublie parfois la déclaration auprès de son assureur. Pourtant, il existe un délai à respecter. Au-delà de cette limite, l’assureur risque de refuser le remboursement, qu’il soit responsable ou non.

Le formulaire constat amiable

Si l’accident a impliqué une autre voiture, il faut utiliser ce formulaire. Ce dernier permet d’accélérer le traitement du dossier. À cet effet, il réunit toutes les informations autour de l’accident à l’instar des dégâts, de l’assurance des véhicules, des circonstances. La partie constat qui se trouve au recto doit être dument remplie et signée par les deux parties. Il est préférable de le réaliser sur les lieux de l’accident. Au verso se trouve la partie déclaration de sinistre que chaque conducteur doit remplir individuellement. Consultez ce site pour en savoir davantage sur ce sujet. À noter que toutes les informations renseignées au recto prévalent sur celles au verso en cas de différence.

Si les deux véhicules sont assurés

Il existe une convention entre les sociétés d’assurances. Elle s’appelle convention d’indemnisation directe de l’assuré et de recours entre les sociétés d’assurance autoLorsque deux véhicules sont impliqués dans un sinistre, cette convention permet aux conducteurs d’être dédommagés rapidement par leur assureur respectif. Si vous n’êtes pas fautif, votre assureur vous indemnise pour le compte de celui du responsable de l’accident. Si vous êtes en tort, l’indemnisation par votre assureur peut être exclue si vous n’avez pas souscrit à une garantie dommages tous accidents.

Assurez-vous d’être en accord avec le constat amiable

Vous n’êtes pas à l’abri d’un désaccord avec l’autre conducteur au moment de l’accident. Vous discutez encore de vos responsabilités respectives ? Dans ce cas, il est recommandé de ne pas signer le constat amiable. Au moment de le remplir, assurez-vous de mentionner les points de litige dans la rubrique « observation ». Si l’accident a impliqué un véhicule non assuré, vous pouvez réclamer une indemnisation auprès du FGAO ou Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages. Si jamais vous n’avez pas d’assurance, vous êtes dans l’obligation d’endosser toutes les sommes engagées par l’accident. Pourtant, cela peut s’élever à des milliers d’euros.

Comment éviter cette situation ?

Depuis quelques années, les avancées technologiques ont rendu les caméras embarquées accessibles au grand public. Ces accessoires enregistrent tous ce qu’il se passe dans le véhicule de son propriétaire. Son fonctionnement se rapproche des caméras utilisées par la police. En cas d’accident, vous pouvez utiliser l’enregistrement pour appuyer le constat amiable en cas de litige. Il représente une preuve aux yeux de l’assureur. La caméra s’avère également utile en cas de délit de fuite.

La déclaration du sinistre auprès de l’assureur

La déclaration d’une sinistre auto, qu’il soit avec tiers ou sans tiers, doit être réalisée dans les cinq jours ouvrés suivants l’accident.

Un accident seul

Vous avez eu un accident en vous garant ou vous avez heurté un poteau par accident ? Ces derniers sont considérés comme sans tiers. Si vous avez abimé votre voiture, vérifiez d’abord les termes de votre contrat. Normalement, une assurance auto tous risques couvre ce type d’accident. Si vous avez occasionné des dégâts, abimer le portail d’un voisin, par exemple, votre garantie responsabilité civile prend en main le remboursement. Par contre, si votre voiture a subi des éraflures ou des dégâts plus graves, cela dépend de votre contrat et du montant de la franchise. Ce cas est souvent couvert par la garantie dommages.

Comment informer votre assureur ?

La déclaration du sinistre doit être effectuée de manière officielle. Soit vous le réalisez par courrier recommandé, soit vous le faites par mail. Il est aussi possible de se déplacer dans l’agence si l’assureur en possède dans votre région. Le moyen le plus rapide demeure la déclaration par téléphone. Plus tôt la déclaration sera effectuée, plus rapide l’indemnisation sera obtenue. Les documents nécessaires sont le constat amiable et une lettre de déclaration de sinistre. Vous pouvez retrouver cette lettre en ligne comme sur lolivier.fr. Il suffit de télécharger la version PDF et de l’imprimer. Après l’avoir rempli, il faut le numériser à nouveau dans le cas d’un envoi par e-mail. Pour accélérer le traitement du dossier, vous pouvez ajouter des documents supplémentaires comme des photos ou une copie du rapport de la police. Si vous désirez vous faire indemniser correctement par votre assureur, n’engagez pas des réparations. En effet, il faut attendre le passage de l’assureur et de son expert pour constater les dommages.

En combien de temps vous êtes dédommagé ?

Les assureurs appliquent des délais stricts en fonction de plusieurs critères. Ces derniers sont imposés par la loi. D’abord, il faut distinguer le délai d’offre d’indemnisation et le délai de règlement. En général, l’établissement dispose de trois mois pour vous soumettre une offre d’indemnisation. Ensuite, il a un mois après la soumission pour régler la somme. Ce délai vaut pour les dégâts matériels uniquement. En cas d’accident corporel, le délai peut atteindre 8 mois. 

La puissance fiscale d’un véhicule : quel impact sur le coût de l’assurance ?
Antivol agrée assurance SRA : est-il obligatoire pour un scooter ?